Notre compétence au service de l'eau


Sectorisation

La sectorisation est un pré-diagnostic de l’état du réseau d’eau et de son rendement. La distribution d’eau va être cloisonnée et analysée selon des « secteurs ». Cette action va aider à comprendre le fonctionnement du réseau et de maîtriser le taux de perte d’eau. On regarde la différence entre le volume d’eau au compteur de production et le volume d’eau facturé. Ce travail, en préambule à la recherche de fuite, est effectué par un technicien sur le terrain ; Le travail de l’intervenant peut aussi être facilité par des moyens technologiques en pré-localisation.

photo Serveau
Serv'eau
photo Serveau
Serv'eau

Le principe de sectorisation :

Trop souvent abordée en curatif pour les recherches de fuites, la sectorisation en préventif revêt une importance de plus en plus grandissante pour les collectivités, et les sites industriels : le gain de rendement a une importance tant environnementale que financière.

En recherche de fuites sur un secteur géographique étendu, ou sur une zone dont la densité de branchements est importante, il faut au préalable, étudier le maillage du réseau. Il est primordial de connaître et de maîtriser les différents tracés des canalisations. La localisation et l’identification des différentes pièces hydrauliques sur le réseau, comme les bouches à clés, les vannes, les débits mètres, loggers et compteurs, sont des points de départ à la sectorisation

Comment ça marche ?

La sectorisation va permettre de gagner en efficacité en ciblant directement le tronçon fuyard, de déterminer le débit de fuite recherché et d’élaborer la meilleure méthodologie à mettre en œuvre pour améliorer le rendement.

Une fois que le réseau a été cartographié grâce au traçage ou recollement de plans, et aux connaissances des agents communaux ou techniciens industriel, la sectorisation va permettre d’affiner et de déterminer le tronçon fuyard sur lequel travailler. Le technicien va arpenter le secteur et répertorier l’ensemble des bouches-à-clés, et manipuler les vannes.

Les manipulations de vannes (ouvertures, puis fermetures successives), couplées aux relevés de compteurs de production ou de consommation, vont définir la zone de travail, et donner un débit de fuite d’eau recherché. On pourra alors relever la nature du matériau de la canalisation fuyarde, son diamètre et son linéaire ; afin d’adapter au mieux la technique de recherche.

Lors de ce travail préliminaire, des écoutes acoustiques peuvent également être réalisées. L’aspect avantageux de cette démarche est de mieux connaître les conduites et les d’inspecter les organes hydrauliques qui les composent : on relèvera une vanne qui isole mal le branchement, un compteur d’abonné défectueux, une incohérence dans le maillage du réseau…

A noter, que de plus en plus, la pré-localisation de fuites se fait à partir de données collectées par des systèmes de capteurs de surveillance – ou loggers enregistreurs - répartis sur le réseau du domaine public et privé. Ces capteurs de bruits émis par les fuites, sont installés de façon ponctuelle dans les ouvrages et peuvent ainsi être déplacés selon les besoins. Ils peuvent aussi être installés de façon permanente et transmettre quotidiennement des informations sur l’état des réseaux aux gestionnaires. Cette surveillance facilite le déploiement rapide d’interventions en cas de fuites ou de dysfonctionnements.

Dans le cadre d’interventions préventives, l’expertise s’appuie très souvent sur l’étude des données recueillies en amont. Ce travail préparatoire vise à réunir un maximum de données sur la production, la distribution et la consommation, de l’eau potable sur un secteur. Le traitement des chiffres collectés met en évidence les éventuels dysfonctionnements et anomalies des réseaux de transport d’eau. Ayant pris connaissance de ces informations, le technicien pourra décider des tâches et des travaux à envisager selon les secteurs et les degrés d’urgence définis.

Pourquoi réaliser une sectorisation ?

En recherche de fuites sur un secteur géographique étendu, ou sur une zone dont la densité de branchements est importante, il faut au préalable, étudier le maillage du réseau. Il est primordial de connaître et de maîtriser les différents tracés des canalisations. La localisation et l’identification des différentes pièces hydrauliques sur le réseau, comme les bouches à clés, les vannes, les débits mètres, loggers et compteurs, sont des points de départ à la sectorisation.

Sectorisation de vanne sous pression
Sectorisation de vanne sous pression

Foire aux questions:

Une fois que le réseau a été cartographié grâce au traçage ou recollement de plans, et aux connaissances des agents communaux ou techniciens industriel, la sectorisation va permettre d’affiner et de déterminer le tronçon fuyard sur lequel travailler. Le technicien va arpenter le secteur et répertorier l’ensemble des bouches-à-clés, et manipuler les vannes. Les manipulations de vannes (ouvertures, puis fermetures successives), couplées aux relevés de compteurs de production ou de consommation, vont définir la zone de travail, et donner un débit de fuite d’eau recherché.

Trop souvent abordée en curatif en préambule aux recherches de fuites, la sectorisation en préventif revêt une importance de plus en plus grandissante pour les collectivités, et les sites industriels : le gain de rendement a une importance tant environnementale que financière.

  • Pré-localisation : pose de loggers
  • Relevés de débits de fuite
  • Manipulation de vannes
  • Interventions de nuits
  • Réalisation de plans (en collaboration avec un géomètre et topographe)

Nos intervenants sont autonomes et un rapport est fourni au client après chaque intervention.

Contact

SARL SERV'EAU
271 Rue Principale
01390 Mionnay
04.72.26.53.80
04.72.26.57.21
Nous contacter

Demande en ligne
logo

logoWebsite

© 2021